Tous les articles par filsetcrayons

Je suis très heureuse!!!

Je suis très heureuse!! Une exposition se prépare!

La médiathèque « l’Eure de Lire »de Courville sur Eure en Eure et loir  exposera mes ouvrages du 22 mai au 20 juillet 2017.

Exposer, c’est toujours un peu difficile, il faut se décider, choisir les ouvrages… C’est aussi une très grande joie, un bonheur infini, montrer son travail en toute modestie, en toute simplicité, en toute exigence aussi .

Exposer, c’est un travail d’équipe. Sans vous qui  mettez en valeur les ouvrages,  qui organisez l’exposition, qui la faites  vivre, rien n’est possible. A tous, un très grand merci.

Venez nombreux!!! C’est à la médiathèque de Courville sur Eure du 22 mai au 20 juillet.

 

Merci Christophe!

J’ai participé à un atelier photo, j’ai aimé. Merci à vous, Christophe!

Nous faisons tous des photos, moi la première!  Alors, participer à un atelier photo, c’était l’occasion de découvrir  quelques règles de la photographie et de les appliquer, du moins essayer.

                                   

En écoutant les conseils de Christophe, j’ai fait des photos différentes, celles-ci me plaisent beaucoup. Il me reste encore beaucoup de découvertes à faire sur le chemin de la photographie.

Apprendre, partager, découvrir , comprendre le monde qui nous entoure,  c’est vivre!

 

En suivant le chemin…

En suivant le chemin, l’esprit s’évade. On marche, on regarde autour de soi. On peut voir des vaches qui paissent tranquillement, des chevaux qui galopent, une cigogne qui s’envole… On peut  reconnaître une petite fleur qui pousse là au bord du chemin, s’étonner de la forme d’un arbre, écouter le chant d’un oiseau. On peut  se demander où mène ce chemin. On peut parler ou se taire.

Moi, j’aime marcher, suivre le chemin, profiter de son ambiance, regarder, sentir, écouter tout ce qui est autour de moi… Je m’évade, j’oublie le quotidien, je marche!

J’aime partager ces instants:  marcher seule, c’est bien, marcher à plusieurs c’est beaucoup mieux.

De retour d’Ecosse…

De retour d’Ecosse, j’avais  dans la tête une multitude d’images: les paysages , la mer, les villages, les ports grands et petits, les châteaux, les jardins,  les vaches et les moutons, les gens très sympathiques et … la musique.

A notre retour, pour me souvenir de ce voyage, j’avais créé cet ouvrage. Il évoque une cornemuse avec ses pompons qui se balancent au gré des pas du musicien.

C’était, il y a quelques années, mais le son de la cornemuse  est restée dans mon cœur. Peut-être retournerai-je en Ecosse bientôt?

Le jardin est heureux!

Notre jardin est heureux!

Il fait beau, presque chaud. Dans la pelouse, les violettes et les pâquerettes se montrent. Dans les parterres, les narcisses s’épanouissent. Les arbustes commencent à fleurir. Les arbres déploient leurs bourgeons. Les oiseaux chantent, préparent leur nid, tout est joyeux. Même  la tondeuse dit que le printemps est arrivé.

Notre jardin a retrouvé le sourire. Il est magnifique ! Ne laissons pas le temps passé.

Le printemps ne dure pas, il vient, il part, et … il revient. C’est à chaque fois, le même étonnement, la belle surprise après l’hiver. Profitons du printemps !

 

Un paysage au printemps.

L’air change, les couleurs changent, les oiseaux se réveillent. Le printemps est là!

Prendre des tissus japonais, coudre des lignes courbes à la main , matelasser en piqué libre. Regarder, un paysage apparaît. Faire fondre un peu de plastique, y découper des ronds, les appliquer dans le paysage, coucher des fils, on voit des arbres en fleurs. Le printemps est là!

Les violettes, les jonquilles, les narcisses, les pervenches, les anémones , toutes les fleurs font la fête dans les bois, dans le jardin, partout. Les arbres sont magnifiques, en fleurs ou avec des feuilles d’un vert tendre qui disparaît aussi vite qu’il est venu.

Le printemps est là! Profitons-en!

 

Des traces dans la vase.

Se promener dans les marais salants de l’île de Noirmoutier, c’était un moment très agréable. Il faisait beau, pas trop chaud, du soleil, un peu de vent. Et puis, au détour du chemin, j’ai vu des traces dans la vase. Rien d’ exceptionnel, ce sont des traces de pattes d’oiseau: mouette, goéland, aigrette… Je ne sais pas, mais j’aime les regarder, imaginer ce qui a pu se passer là dans la vase. 

Un oiseau était venu là, il n’y a pas très longtemps, ses traces étaient bien visibles. Dans ces marais salants, la vie est très présente: les plantes, quelques arbres, les oiseaux que l’on entend mais qui ne s’approchent pas, les moutons,  les cabanes des paludiers, un peu vides en ce moment.

Les promenades au bord de la mer, c’est à chaque fois, un plaisir renouvelé. Je ne m’en lasse pas quelque soit la saison. Il y a toujours  quelque chose pour s’émerveiller.